Hommage au cirque

A l'honneur aujourd'hui, représentant le cirque,
Lieu de rencontre à l'atmosphère magique
Elégant cavalier, écuyer non moins émérite
X, mais pas inconnu, dans son art il est Maître
Illustre dans ce monde aux multiples facette
Spectacle, sons et lumières, applaudissements !

Générosité, don de soi, imagination
Recherche d'harmonie et d'expression
Unis dans l'Art, sous toutes ses formes
Sensible dans l'appel au partage ludique
Saluons ici le Grand Ecuyer du Cirque.

Monsieur Alexis GRUSS

L'avez-vous croisé dans une allée du Parc,
Elégant et superbe dans son costume de parade ?
A ce cavalier majestueux à la belle prestance
Clin d'oeil malicieux et remerciements.


(Marie-Anne, Piolenc, août 2001)


* * * * * *

Hommage à Monsieur Félix

Ravi d'être ainsi, parmi nous, il serait
Admiration, passion extrême, le dévoraient
Obligation, besoin de peindre, le hantaient
Unité, harmonie picturale, l'obsédaient
Libéré, son esprit créatif le guidait.

Force et sensibilité des touches s'unissent
Enthousiasme, ferveur, confondus, l'emportent
L'oeuvre de lignes en taches, en formes, se révèle
Imagination et style de l'artiste le prouvent
X, l'inconnu pictural, enfin, se découvre.

Les deux toiles du Maître disparu, ici présentes, soulignent le privilège du peintre sur le commun des mortels : son pouvoir de figer le temps.
L'Art, qualifié, à juste titre, d'intemporel et d'universel, transcende l'individu à la vie brève.

Spectateur, quels que soient votre âge, votre culture,
Arrêtez-vous, et saisissez le message de l'artiste.


(Robert Lloret, Piolenc, août 2001)