S'alimenter

Poème dédié à nos vignerons sinistrés suite aux inondations de septembre 2002

A l'automne, c'est la saison,
Dans la cave, le vigneron !
Après sortie champêtre,
Dans l'atelier, le peintre !

Le premier élabore la matière,
Doux fruit de la vigne et des pierres.
Le second, la tête remplie d'images,
Ravi, à la nature, rend hommage.

Tous deux investis du pouvoir magique,
Sur lequel s'impose l'idée utopique :
Dans ce monde perceptuel et objectif,
En naît un, conceptuel et subjectif.

De l'oeuvre achevée, vinique ou picturale,
La nourriture est là, onirique ou buccale.
Breuvage des sens, issu des muses de Saint-Vincent,
Chacun, tous, y reconnaîtront là, comme un présent.

Vin primeur et aquarelle vont susciter
Sensations de fraîcheur et spontanéïté.
Vin "de garde" et huile sauront, dans leur essence,
Inspirer des notions de force et de puissance.

Le vin, aliment terrestre, dispense sa provende,
L'art, aliment spirituel, diffuse son offrande.
Qui mieux que Pasteur, peintre, biochimiste de renom,
Réunissait ces deux indéfectibles passions.

(Robert Lloret, Mondragon, mai 2003)